Le défi des organisations du XXIe siècle

  • Développer la motivation de ses collaborateurs, ainsi qu’un esprit coopératif au sein de ses équipes.
  • Souder ses équipes pour qu’elles soient fières de ce qu’elles accomplissent.
  • Résoudre des difficultés et traverser des crises.
  • Faire émerger davantage de créativité, d’inventivité ; mieux réfléchir et mieux fonctionner ensemble.
  • Permettre à ses collaborateurs de mieux se connaitre, de mieux connaitre les autres et d’apprendre à compter sur leurs compétences mutuelles pour faire avancer les projets de l’entreprise.
  • Vivre des moments forts pour que chacun soit plus impliqué dans les projets qui lui sont confiés.
  • Partager une vision et des valeurs communes avec ses collaborateurs.
  • Développer la culture de l’entreprise.
  • Prendre soin de ses collaborateurs, afin que ceux-ci prennent soin de l’entreprise.
  • Construire un environnement où il fait bon travailler, afin que chacun donne le meilleur de lui-même.
  • Avoir du plaisir à travailler ensemble, afin d’être plus performants.

En ce début de siècle, les organisations doivent faire face à des changements de plus en plus nombreux et chaque jour plus complexes : phénomènes technologiques, environnementaux et sociaux.

Ces nouvelles règles du jeu ont des impacts sans précédent et entraînent des transformations sociales qui modifient les valeurs et l’organisation du travail.

Celles-ci constituent les principales préoccupations des entreprises, des gouvernements et des individus, quels que soient leur métier et leur implication dans le système.

Selon le Groupe Innovation, les organisations de demain devront travailler en réseau et apprendre à coopérer dans de nombreux domaines, tant en interne qu’en externe. Alors qu’aujourd’hui, elles fonctionnent encore trop souvent sur un mode hiérarchique.

Les structures devront cesser d’être autosuffisantes et devenir interdépendantes.

Le leadership devra être partagé, alors qu’il est encore autocratique dans de nombreux systèmes.

Et la façon d’organiser le travail devra se faire davantage en équipe et non plus en individuel, pour atteindre les objectifs.

Déjà, les attentes des collaborateurs s’orienteront vers une croissance personnelle au service de l’entreprise, alors que jusqu’à présent elles étaient sur un modèle de sécurité.

Des gestionnaires et des dirigeants modifient le mode de gestion de leurs organisations, afin de s’adapter à l’environnement changeant. Car de nombreux travailleurs, cadres et non-cadres, remettent en cause les modes traditionnels de gestions et de management dont ils subissent les conséquences au quotidien.

Toute cette réorganisation de l’entreprise est un véritable défi collectif !

Afin d’y faire face, un certain nombre de grandes entreprises ont déjà annoncé des restructurations et ont pris des décisions qui touchent des millions de personnes en poste.

Provoquant souvent incertitude et sentiments d’insécurité dans de nombreux domaines professionnels et générant du stress dans la majeure partie des situations.

Et ma mission à moi, c’est de vous aider à relever ces défis !

Ce que les organisations doivent intégrer :

  1. Savoir partager leur vision, leur mission, leurs valeurs… avec l’ensemble de leurs collaborateurs et développer un esprit d’appartenance.
  2. Permettre à leurs collaborateurs d’être responsables des projets et des ambitions de l’organisation. Développer un esprit de confiance et de discipline.
  3. Développer un équilibre relationnel et une intelligence comportementale. Permettre à leurs collaborateurs de mieux se connaître mutuellement afin de développer leur confiance et leur esprit d’équipe. Acquérir des compétences en communication : savoir écouter, avoir de l’empathie, être responsable de sa communication, etc.
  4. Engendrer de l’équilibre personnel. Permettre à leurs collaborateurs d’apprendre à se connaître, à mettre en avant leur expertise et être capable de prendre leur place au sein de leur organisation, aligner leur vision, leur mission et leurs valeurs avec ceux de leur organisation. Savoir gérer leur carrière, leur énergie et leur stress.
  5. Développer une pensée systémique, éthique, afin de se développer durablement.
  6. Permettre à chacun d’apprendre au sein du système – principe des communautés apprenantes.

« Un collaborateur heureux dans son travail est un générateur de succès pour l’entreprise ! »

Rejoignez la communauté des Militants du Bonheur sur LinkedIn ou Facebook

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *