Leadership et Management

Extrait de mon prochain livre sur le management « Développez vos talents de manager« 

« Par définition, le leadership décrit un ensemble de comportements et d’attitudes intrinsèques qui font qu’une personne emporte l’adhésion d’un groupe ou d’une équipe à travers la quête d’un objectif commun. C’est un trait de personnalité et d’habiletés relationnelles qui sont le résultat d’une bonne connaissance de soi et de son fonctionnement personnel. On pourrait dire que le leadership fait partie du domaine de l’« être ».

Le management quant à lui concerne les processus par lesquels un gestionnaire ou un dirigeant va interagir avec chacun des membres de son équipe afin d’obtenir les résultats recherchés. On pourrait dire que le management fait partie du domaine du « faire ».

Ceux qui sont à la tête d’une équipe adoptent généralement un style de management qui découle de leur personnalité, de leurs croyances, de leurs valeurs et parfois même de leurs craintes. À un moment ou à un autre, ils se retrouvent face à deux directions possibles, qu’ils emprunteront en fonction des circonstances : celle de l’autorité et celle du leadership.

Pour faire le choix du leadership, il est indispensable de prendre le temps de s’observer en train d’agir. De se poser des questions fondamentales sur le sens de la vie. De savoir d’où on vient venons et qui on est. De se positionner pour exprimer ce qu’il y a au plus profond de soi-même. De s’affirmer et de choisir sa destinée. Et la meilleure façon d’y arriver, c’est de considérer cela comme une véritable aventure intérieure.

C’est en traversant des périodes de doute et en se posant des questions de sens que ceux qui ne se sont pas encore révélés comme des leaders évoluent. Cela leur permet d’accéder à une conscience élargie pour trouver les ancrages intérieurs qui leur conféreront leur force.

Pour qu’une équipe soit performante, elle a besoin d’un chef, d’un guide, d’un leader. De quelqu’un qui sait établir le lien entre ceux qui sont en amont et ceux qui sont en aval de l’organisation ; qui sait communiquer sur les enjeux des uns et des autres ; défendre ses collaborateurs le cas échéant en étant leur porte-parole tout en défendant la vision de l’organisation. D’une personne qui a un point de vue systémique sur la situation et qui est susceptible de trancher et de prendre les décisions finales, afin que chacun puisse se concentrer sur ses propres tâches et ses enjeux personnels.

Contrairement aux idées reçues, les leaders n’ont pas toujours de fortes personnalités et ne sont pas tous aussi stéréotypés que les modèles qui nous ont été si souvent présentés par le passé et sur lesquels nous étions censés nous calquer pour être reconnus. Tous n’ont pas accumulé des récompenses, ni réussi ce qu’ils ont entrepris. Ils ne sont pas toujours des communicants exceptionnels, dotés d’un charme captivant…

Et même si ce type de leader a longtemps été légion dans le passé, il est plus juste de considérer que la richesse d’une entreprise se trouve dans la diversité et la juste place de chacun. Que ces généralités sont à relativiser, car il serait totalement utopique de considérer qu’un manager doit être capable de résoudre toutes les difficultés, dans tous les environnements et à tout moment. Ce sont juste des hommes et des femmes qui savent utiliser leurs talents dans l’exercice de leur fonction et dont le succès repose sur l’authenticité de leur personnalité, ce qui n’est déjà pas si mal !

Ce qui est certain, pourtant, c’est qu’ils ont en commun certains traits de caractère qui les rendent attirants et qui font qu’on a envie d’accomplir ce qu’ils demandent pour les satisfaire. Certains vont faire preuve d’autorité, tandis que d’autres n’y auront jamais recours. Certains sont appréciés pour leur professionnalisme, tandis que d’autres le sont pour leur créativité. Et on trouve chez eux toutes les qualités, ainsi que toutes sortes de défauts. Mais ce qui compte au final, ce sont leurs personnalités et la façon dont ils se servent de leurs atouts pour initier chez les autres l’envie d’agir et de donner le meilleur d’eux-mêmes. Inspirer confiance à leurs collaborateurs et, dans certaines situations, inspirer une confiance aveugle qui les mènera là où ils n’auraient pu aller s’ils n’avaient pas suivi leurs directives.

Chez les leaders, il n’y a pas plus d’hommes que de femmes. Ces dernières font juste un peu moins de bruit, mais elles sont tout aussi présentes sur la toile de notre société.

Malgré la grande variété de leurs personnalités, voici un aperçu de ce que les leaders ont en commun.

  • Ils savent ce qu’ils veulent et maintiennent toujours leur cap.
  • Ils ont une vision parfaitement claire de ce qu’ils souhaitent accomplir et n’en dérogent jamais, quoi qu’ils aient à affronter pour arriver à leurs fins.
  • Ils savent ce qu’ils doivent faire pour atteindre leurs objectifs.
  • Ils ont établi un plan d’action avec précision et connaissent parfaitement les tâches qu’eux-mêmes et les membres de leur équipe doivent accomplir. Tel un chef d’orchestre, ils ont une vue globale et savent maintenir cohérence et harmonie.
  • Ils font confiance autant à leur instinct qu’à leur pragmatisme.
  • Mais s’ils ont à prendre des décisions, c’est à leur intuition qu’ils donneront la priorité.
  • Ils n’ont pas peur de ne pas être appréciés par la majorité.
  • Ils n’agissent pas pour être apprécié, mais parce que cela leur semble juste. Ils sont authentiques et sincères dans leurs agissements.
  • Ils ont un sens de l’intégrité élevé.
  • Ils respectent leurs engagements quoiqu’il advienne et incitent les autres à respecter les leurs en restant aligné sur la parole qu’ils ont donnée.
  • Ils connaissent parfaitement leurs valeurs et les respectent en tout état de cause.
  • Celles-ci sont en parfait accord avec leur vision et leur mission. Ils maintiennent leur cohérence.
  • Ils savent ce dont ils sont capables et ce qu’ils ne peuvent accomplir.
  • Ils connaissent leurs talents et aussi leurs défauts, qu’ils ne perdent pas de temps à camoufler, mais ont appris à les pallier.
  • Ils établissent des liens privilégiés avec les personnes de leur entourage et s’intéressent sincèrement à elles.
  • Ils savent apprécier chacun à sa juste valeur, respecter ses compétences et sa personnalité.
  • Ils maîtrisent l’écoute active.
  • Ils écoutent sans complaisance, sans indulgence excessive. Savent être compatissants sans être condescendants, car ils respectent les autres et les voient toujours grands.
  • Lorsqu’ils ont quelque chose à dire, ils s’adressent à la personne qui est concernée et lui parle en face.
  • Ils savent adapter leur discours à leurs interlocuteurs et les respectent, quel que soit le message qu’ils ont à faire passer.
  • Ils supervisent sans être contrôlants.
  • Ils accordent leur confiance, mais savent recadrer une personne lorsqu’elle a manqué d’intégrité ou qu’elle n’a pas atteint ses objectifs, tout en respectant sa dignité.
  • Ils maîtrisent leurs émotions et ont fait un travail sur eux-mêmes.
  • Ils ont développé leur sérénité et sont sortis de leurs schémas de domination. Ils savent que s’ils veulent être respectés, ils doivent respecter les autres et ne pas déverser sur eux leurs émotions.
  • Ils savent susciter chez une personne l’envie d’agir.
  • Ils ont la faculté de rendre les gens heureux de faire ce qu’ils leur demandent.
  • Ils ne vivent pas dans le passé.
  • Ils ont su tirer profit de leurs expériences et cherchent toujours le bénéfice qu’ils peuvent retirer d’une situation.
  • Même si leurs projets leur tiennent à cœur, ils n’y sont jamais attachés.
  • En général, ils savent prendre du recul sur une situation et se mettre en quête de nouvelles solutions lorsque celles qui avaient été mises en place n’ont pas fonctionné.
  • Ce sont les « gardiens du possible ».
  • Quel que soit le moral de leurs troupes, ils conservent leur optimisme et considèrent que tout est possible, lorsqu’on s’en donne la peine et qu’on travaille en équipe.
  • Etc.

Même si un leader a besoin de prendre sa place, celle-ci doit lui être consentie par les personnes qu’il manage. Et il est important qu’il soit reconnu tant pour ses qualités humaines que pour ses compétences professionnelles et ses qualités de meneur.

S’il veut devenir un manager accompli, un leader qui ne sera pas tenté d’abuser de son pouvoir pour dominer les autres, il doit être un exemple pour ses collaborateurs, capable de susciter chez eux l’envie de suivre ses directives tout en prenant plaisir à se mettre en action. Et pour cela, il a besoin de faire un travail sur lui-même pour développer une certaine maturité (ce qui n’a rien à voir avec l’âge, ni le genre). Il doit découvrir ses forces et ses faiblesses, étudier ses comportements relationnels ainsi que ceux des autres et avoir pris le temps d’identifier ce qui motive chacun de ses collaborateurs pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes et qu’ils réalisent leurs projets dans un esprit de coopération. »

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *