Comment je me suis passionné pour le management ?

Très tôt dans ma vie, j’ai été confrontée à cette question : « Qu’est-ce qu’un bon manageur ? »

Mes parents dirigeaient une petite entreprise de mécanographie qui a évolué au fil du temps pour finir par faire travailler une dizaine de personnes et moi, j’ai grandi dans les locaux situés à Paris dans le 15arrondissement.

Très vite, je me suis rendu compte que manager des gens ce n’était pas évident.

Mon père, qui faisait partie de cette race d’entrepreneurs qui se sont faits tous seuls, n’était pas quelqu’un de patient et les relations humaines, ce n’était pas vraiment son truc. Alors, il y avait beaucoup de conflits dans la boite.

Et moi, je me posais pas mal de questions. Il faut dire que j’avais le temps, car quand je n’étais pas à l’école, j’étais dans les locaux. Et comme je suis quelqu’un de très observateur, je cherchais à comprendre comment les relations fonctionnaient entre les gens.

Si les choses s’étaient déroulées comme mon père le voulait, j’aurais fini par diriger cette entreprise qui avait évolué vers l’informatique. J’ai bien managé l’équipe commerciale pendant quelque temps, mais les circonstances en ont voulu autrement.

Il n’empêche que cette expérience m’a marquée et que je suis restée centrée sur cette question : Comment faire pour être un bon manageur ?

Pour moi, un bon manageur, c’est quelqu’un qui a appris à se connaître. Qui connait ses forces et ses faiblesses et qui a travaillé sur lui pour finir par s’accepter comme il est. Parce qu’on ne peut pas accepter les autres comme ils sont si on ne s’accepte pas soi-même tels qu’on est.

Un bon manageur, c’est quelqu’un qui s’est interrogé sur ce qu’est un bon manageur, pour lui. Quelqu’un qui a cherché des références dans le domaine du management et qui a identifié ce qu’est ou ce que n’est pas un bon manageur pour lui.

Je pense personnellement qu’il n’y a pas qu’une seule forme de management. Mais qu’on a besoin de trouver la sienne et d’accepter qui on est en tant que manageur.

Un bon manageur, c’est quelqu’un qui s’intéresse à la nature humaine et que s’interroge régulièrement sur nos modes de fonctionnement relationnels.

C’est quelqu’un qui pense qu’on apprend de ses erreurs. Qui en a fait suffisamment lui-même et les a assumés pour accepter que les autres en fassent eux aussi. Il ne leur tient pas rigueur de leurs erreurs parce qu’il sait les transformer en possibilité d’apprentissage. A partir du moment où les personnes ont un sens des responsabilités.

C’est quelqu’un qui a compris que pour évoluer soi-même, il faut faire évoluer les autres et il accepte la tâche de les guider.

C’est quelqu’un qui est conscient de l’importance de son rôle, non seulement pour ce qui concerne l’évolution des projets de l’entreprise, mais aussi pour ce qui concerne l’évolution de ceux qu’il manage.

Un bon manageur, c’est quelqu’un qui sait que ses actes sont scrutés en permanence et qui, de ce fait, a choisi d’être exemplaire. Il possède des valeurs d’éthique et d’intégrité importantes. Il a suffisamment travaillé sur lui pour être sorti de son schéma de domination et des jeux de pouvoir qui sont généralement instaurés entre les êtres humains.

Un bon manageur, c’est quelqu’un qu’on a envie de suivre parce qu’il nous ouvre la voie, parce qu’il nous fait confiance. Il sait que le regard qu’il pose sur nous est important, car il a compris que c’est en nous voyant GRAND que nous grandirons au-delà de toute attente. Que nous avons besoin de sa confiance pour avoir confiance en nous.

Il est le capitaine du navire, sans qui on a peur de braver la tempête et grâce à qui on ne peut gagner la course.

Cohésion d'équipe

C’est grâce à lui que nous unissons nos talents et nos compétences s’unissent pour construire quelque chose de plus grand de nous…

C’est quelqu’un si connait le pouvoir des mots. Qui sait qu’on peut détruire quelqu’un avec des phrases, mais aussi qu’on peut lui donner du pouvoir. Qui n’utilise jamais les mots pour rabaisser quelqu’un ou pour lui nuire.

Enfin, c’est quelqu’un qui croit en la bonté humaine et qui sait que son rôle est de conserver intact la vision d’une possibilité, d’un projet, d’une ambition et pourquoi pas, d’un rêve. Même quand plus personne n’y croit et qu’il reste le seul à conserver son optimisme.

C’est quelqu’un si se met en première ligne quand son équipe a merdé et qui prend la responsabilité de l’échec.

Et c’est quelqu’un qui sait se retirer et mettre en avant le génie de ses collaborateurs quand son équipe a obtenu une victoire, a relevé un défi et a su se dépasser…

Un bon manageur, c’est quelqu’un que l’on suit les yeux fermés, à qui l’on fait confiance, à qui on peut confier un secret en sachant qu’il ne le divulguera jamais…

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *